Transports individuels

Voiture

Compte tenu de l’étendue de la capitale et de la météo, un véhicule est indispensable à Nour-Soultan.

Dans la théorie, le permis de conduire national doit être échangé contre un permis local, sur demande de l’Ambassade, après constitution d’un simple dossier. Dans la pratique, personne ne le fait, parce que le permis original est censé n’être restitué que lors du départ définitif du titulaire. Les conditions de circulation sont particulières, d’une part à cause du long hiver, d’autre part à cause de la conduite locale. La conduite, qui se veut sportive, et les nombreux radars, à l’origine d’une alternance de freinages brutaux et d’accélérations, contribuent à accroitre la déjà spectaculaire fréquence des accrochages. (La majorité des entreprises expatriées interdisent à leurs représentants et à leur famille de conduire)

Le parc automobile est en général en bon état, on trouve de plus en plus de voitures allemandes et asiatiques, notamment des 4 x4, qui offrent une meilleure protection en cas de choc et qui sont plus adaptés à l’état du réseau routier, à la fois pour la ville en hiver et à l’extérieur de la ville sur le réseau secondaire. Les véhicules français, pour lesquels il n’y a pas de concessionnaire à Nour-Soultan, se comptent sur les doigts d’une main.

Il est conseillé en cas d’achat sur place d’un véhicule d’occasion, de se procurer un véhicule déjà immatriculé avec des plaques CD, ce qui simplifie partiellement la procédure de changement de plaques et offre, dans une certaine mesure, une garantie d’entretien et d’origine.

L’achat d’un véhicule d’occasion local relève du folklore et exige une grande prudence : il ne faut pas hésiter à le faire expertiser avant la prise de décision (50€ environ) ; Il existe un marché des voitures en dehors de la ville.

Les garages sont nombreux, mais la qualité du travail est variable. Les concessionnaires officiels de grandes marques pratiquent des tarifs élevés, mais certains petits travaux d’entretien peuvent être confiés à des garagistes locaux, (changement de courroie, etc.). Il n’en reste pas moins que n’importe qui peut s’improviser garagiste, et que beaucoup ont des connaissances limitées.

Deux roues

Motos et vélos (comme moyen de transport) sont rares à Nour-Soultan.

Carburants

Compte tenu des conditions météo, la majorité des véhicules sont des véhicules à essence (toutes catégories de carburant).
Le diesel commence à faire son apparition, mais la qualité du diesel grand froid n’est pas encore suffisante.
Les consommations sont relativement élevées (trajets en ville et utilisation du 4 x 4). Les prix du carburant suivent ceux du pétrole, mais restent abordables (un litre de super coûtait environ 0,75 € en janvier 2014).

Dernière modification : 16/04/2019

Haut de page