« Le Kazakhstan aujourd’hui, un Etat stable et prospère »

Dépêche de l’agence « Kazinform » sur l’intervention de l’Ambassadeur de France au Kazakhstan, M. Jean-Charles Berthonnet, au colloque international « 1991-2011 : La France et les Etats d’Asie centrale, 20 ans après l’indépendance » qui s’est tenu à Paris au Palais du Luxembourg, le 17 novembre 2011.

Le Kazakhstan est aujourd’hui un Etat stable et prospère, ce qui est particulièrement important pour les entreprises françaises qui y sont implantées et qui investissent sur le marché kazakhstanais.

L’évènement a eu lieu le 17 novembre au Palais du Luxembourg, où se trouve la chambre haute du Parlement français, sous l’égide du groupe d’amitié du Sénat « France – Asie centrale », avec la participation active des Ambassades des cinq Etats de l’Asie centrale.

M. Berthonnet a souligné le rôle du Kazakhstan dans le renforcement de la sécurité régionale et globale, et notamment l’initiative du Président Nazarbaev de fermer le Polygone nucléaire de Semipalatinsk et l’abandon du quatrième arsenal nucléaire au monde.

Il est encourageant de constater que le Kazakhstan occupait une place centrale dans les discours des sénateurs et autres représentants français. Tous les participants au colloque ont insisté sur le « leadership » du Kazakhstan en Asie centrale et son remarquable potentiel au développement duquel les partenaires français souhaitent contribuer le plus pleinement possible.

Le colloque s’est terminé par l’intervention de l’Ambassadeur du Kazakhstan en France, M. Nurlan Danenov, qui a non seulement rappelé tous les succès du Kazakhstan depuis son accès à l’indépendance, mais également la montée croissante de son rôle sur la scène internationale dans le contexte des nouveaux défis du XXIème siècle.

Parmi les participants à l’évènement se trouvaient les membres du groupe d’amitié sénatorial « France – Asie centrale », les Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques accrédités en France, les Ambassadeurs de France en poste dans les Républiques d’Asie centrale, les représentants des Ministères des Affaires Etrangères, de l’Economie, des Finances, de l’Industrie et d’autres administrations françaises, du corps diplomatique, des experts, des scientifiques, des journalistes et des étudiants.

Source : Kazinform, 18.11.11

Dernière modification : 22/11/2011

Haut de page