Criminalité

La criminalité dans la capitale (tout au moins officiellement) est très limitée. L’omniprésence policière limite les conduites à risque, et le centre ville et les quartiers résidentiels (souvent habités par des officiels locaux) bénéficient d’une surveillance accrue. Les quelques agressions connues n’ont pas eu lieu à Nour-Soultan.

La sécurité peut être douteuse dans les grands ensembles de l’ancienne ville, peu habituée à voir des expatriés. Comme partout, il est recommandé d’éviter les emplacements isolés, les zones potentiellement dangereuses (entrées sombres et isolées le soir, en particulier pour les personnes seules) ainsi que certains établissements publics. Il convient d’être prudent, la majorité des (très rares) agressions et incidents anti-expatriés ayant pour origine un comportement jugé provocateur (ostentation d’argent, alcoolémie ou trop grande insistance auprès de la gent féminine)

La majorité des résidences est gardée, et un poste de garde séparé est prévu dans la plupart des maisons. On peut faire appel à un service de sécurité (75 €/mois) qui fait des rondes régulières et pose une alarme permettant de faire venir très rapidement un groupe d’intervention.

Pour les déplacements hors ville, il est indispensable de disposer d’équipements de sécurité et de moyens de communication ou de localisation, notamment en hiver, et si possible, de voyager en convoi de deux véhicules au moins.

Dernière modification : 16/04/2019

Haut de page