Coopération éducative pour le français

Le français au Kazakhstan répond à des besoins du pays, notamment dans les partenariats économiques.

- Il offre un modèle de didactique des langues.

- L’enseignement du français s’appuie sur une politique de modernisation des supports pédagogiques et des méthodes.

- La formation des enseignants est soutenue par le réseau des Alliances françaises et l’association kazakhstanaise des enseignants de français.

La position du français

Une envergure internationale


Le français est l’une des deux langues de l’ONU. Il est la langue de référence du droit (il est incontournable dans le domaine du droit international par sa capacité à lever les ambiguïtés), et la langue internationale de domaines spécialisés tels que le transport international routier ou la poste.

La place du français au Kazakhstan


La politique de trilinguisme définit des objectifs pour le kazakh (langue d’Etat), le russe et l’anglais. L’apprentissage des autres langues doit également être encouragé. La connaissance préalable du français facilite d’ailleurs l’étude de l’anglais. Ainsi, certains établissements sont engagés dans un enseignement précoce du français.

Dans l’école N° 25 d’Almaty, spécialisée en français, l’apprentissage du français commence dès la 1ère classe. La directrice a maintenu le nombre d’heure de français tout en introduisant le nombre d’heures d’anglais préconisé.

Une offre de scolarisation française se développe également au Kazakhstan, pour accueillir les enfants de familles françaises ou francophones, mais aussi les élèves kazakhstanais, qui peuvent acquérir la maîtrise de la langue à la maternelle.
Ainsi, une section française a été ouverte à l’école « Miras » d’Astana. Une section française est en projet à Almaty pour la rentrée de septembre 2014.

Appui à l’enseignement du français

Plusieurs actions sont poursuivies pour soutenir l’enseignement du français et la didactique des langues au Kazakhstan :

  1. Programme de réintroduction du français précoce :
    Principal axe d’action dans les écoles, ce programme développe un cadre pédagogique (matériaux didactiques, plan d’étude, objectifs de certification) du primaire à la fin du secondaire. Les actions menées comprennent :

    - la sélection de méthodes adaptées aux âges et niveaux des élèves des écoles, et le suivi du processus d’accréditation ;
    - l’achat de manuels pour les écoles où le français est enseigné, pour la phase expérimentale évoquée ci-dessus, dans l’attente d’un plan validé par les autorités éducatives du pays permettant officiellement l’achat des livres par les écoles.

  2. Travail des enseignants en équipe et en réseau
    L’objectif est de partager et diffuser les méthodes d’enseignement :
    - mise à disposition de jeunes enseignants de langue maternelle française, intervenant auprès des principaux partenaires scolaires et universitaires ; aide au recrutement, par quelques universités importantes du pays, de professeurs de français pour y animer les équipes pédagogiques ;
    - soutien à l’association nationale des enseignants de français (AKEF : 9 filiales régionales), notamment pour le développement d’actions de formation (point 3).
  3. Formation des professeurs de français
    - Séminaires de formation à destination des enseignants ;
    - Stages pédagogiques en France, pour des enseignants sélectionnés sur concours pour leur motivation et leur potentiel.
    Les séminaires visent la dissémination par transmission aux autres professeurs : les enseignants qui ont suivi un stage en France animant les ateliers.
  4. Offre complémentaire de formation et usage du français dans le réseau des établissements culturels. Les Alliances françaises proposent
    - des cours de langue ;
    - des certifications officielles de niveau ;
    - un accès à des supports en langue française (6 centres de ressources au Kazakhstan : Astana, Almaty, Qaraghandy, Qostanaï, Shymkent et Öskemen) ;
    - des événements culturels ; les activités liées à la « Semaine de la francophonie » impliquent les écoles, lycées et universités où est enseigné le français, notamment sous la forme de concours.
  5. Appui aux débouchés
    - information et encadrement pour les études en France par les espaces CampusFrance (Almaty et Astana), notamment dans le cadre du programme proposé aux étudiants solvables et développement des formations partiellement délocalisées ;
    - insertion professionnelle : organisation du “salon carrières”.

Dernière modification : 03/02/2014

Haut de page