Conflit du Haut-Karabagh - Entretien téléphonique de M. Jean-Marc Ayrault avec son homologue azerbaïdjanais (4 avril 2016)

M. Jean-Marc Ayrault, ministre des affaires étrangères et du développement international, a appelé lundi 4 avril après-midi son homologue azerbaïdjanais, M. Elmar Mammadyarov, au sujet de la situation au Haut-Karabagh. Il s’était également entretenu samedi 2 avril avec son homologue arménien M. Edward Nalbandian.

Le ministre a fait part à ses interlocuteurs de notre préoccupation face aux combats en cours sur la ligne de contact, a marqué que le conflit du Haut-Karabagh ne saurait être résolu par la force et a appelé à une cessation immédiate des hostilités.

Il a confirmé la détermination de la France à poursuivre ses efforts dans le cadre de sa coprésidence avec les États-Unis et la Russie du groupe de Minsk pour aider à trouver une solution durable et pacifique à ce conflit.

Avec l’accord des parties, les coprésidents américain, français et russe du groupe de Minsk se rendront dans les prochains jours à Bakou, à Erevan ainsi que dans le Haut-Karabagh.

Q - Au sujet du conflit entre la République d’Arménie et la République d’Azerbaïdjan, le gouvernement français parle-t-il aux autorités du Nagorno-Karabagh ?

R - La France, coprésidente du groupe de Minsk en charge de la médiation entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, n’a jamais reconnu le Haut-Karabagh en tant qu’entité indépendante, pas plus que comme partie du territoire de la république d’Arménie. Nous n’entretenons pas de contacts bilatéraux avec les autorités de fait de ce territoire.

La France, coprésidente du groupe de Minsk, reste mobilisée dans la recherche d’une solution pacifique au conflit du Haut-Karabagh.

Dernière modification : 08/04/2016

Haut de page