Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB) - La France, l’Italie et l’Allemagne annoncent leur intention de devenir membres fondateurs de l’AIIB - Déclaration conjointe de MM. Laurent Fabius et Michel Sapin avec les autorités allemandes et italiennes (17 mars 2015)

La France, l’Italie et l’Allemagne annoncent aujourd’hui leur intention de devenir membres fondateurs de la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (AIIB).

Cette nouvelle banque d’investissement, qui aura vocation à travailler en partenariat avec les banques multilatérales d’investissement et de développement existantes, pourra jouer un rôle important dans le financement des infrastructures dont l’Asie a un besoin majeur. L’AIIB participera ainsi au développement économique et social de la région et contribuera à la croissance mondiale.

La France, l’Italie et l’Allemagne, en étroite collaboration avec leurs partenaires internationaux et européens, sont désireuses de s’associer aux membres fondateurs de l’AIIB pour travailler à la création d’une institution respectueuse des meilleures pratiques en termes de gouvernance, de sécurité, de prêts et de marchés publics.

Q - Est-ce que la France a décidé de participer à la Banque asiatique d’investissement pour les infrastructures (AIIB), comme quelque presse l’a rapporté ? Et pourquoi la France a choisi de participer à cette banque ? Quels intérêts amènera cette banque à la France et à l’Europe ?

Pouvez-vous nous confirmer que la France a décidé de joindre une banque de développement chinoise (Asian Infrastructure Investment Bank) ?

R - Je vous renvoie à la déclaration conjointe que nous venons de faire avec les autorités allemandes et italiennes.

Dernière modification : 18/03/2015

Haut de page